La maîtrise d’œuvre ou maître d’œuvre (souvent abrégée MOE ou ) est la personne physique ou morale choisie par le maître d’ouvrage pour la conduite opérationnelle des travaux en matière de coûts, de délais et de choix techniques, le tout conformément à un contrat et un cahier des charges. Un maître d’œuvre ne peut pas effectuer de travaux.

Maître d'oeuvre Tetris
Maître d’oeuvre Tetris

Pour la partie relative au marché de travaux, la maîtrise d’œuvre désigne une personne physique ou morale qui, pour sa compétence, peut être chargée par le maître de l’ouvrage :

  • de l’assister pour la consultation des entreprises et pour la conclusion du ou des marchés avec le ou les entrepreneurs ;

  • de diriger l’exécution du ou des marchés de travaux ;

  • d’assister le maître de l’ouvrage pour la réception des ouvrages et le règlement des comptes avec les entrepreneurs.

Il est le plus souvent utilisé en conjonction avec le terme maître d’ouvrage qui désigne le propriétaire de l’ouvrage ou commanditaire des travaux (État, collectivités, entreprises publiques, maître d’ouvrage privé), et qui exécute la passation des marchés.

Initialement employé dans le secteur économique du bâtiment et des travaux publics, le diptyque maître d’ouvrage/maître d’œuvre est très utilisé dans le domaine de l’informatique, aussi bien lors de la passation de marchés publics que dans le secteur privé.

Le maître d’œuvre peut être un professionnel non-architecte (bureau d’études, économiste de la construction ou maître d’œuvre), mais aussi un architecte ou un agréé en architecture.

Son rôle est de concevoir le projet, en établissant des plans, des documents techniques, de coordonner les travaux et d’assister le maître d’ouvrage dans ses relations avec les entreprises. Pour ces tâches, il perçoit des honoraires.

Il réalisera ainsi la synthèse architecturale des objectifs et contraintes du programme, s’assurera du respect, lors de l’exécution de l’ouvrage, des études qu’il a effectuées, mais ne se chargera pas de la construction ou des travaux. Il peut en revanche conseiller le maître d’ouvrage dans le choix des entreprises, mais en aucun cas les sélectionner à sa place. Il ne doit pas avoir de liens juridiques avec les entreprises, insiste l’Agence départementale d’information sur le logement (Adil).

Enfin, à charge pour lui de respecter l’enveloppe budgétaire du projet, sans pour autant pouvoir s’engager dès le départ sur un coût de construction.